Profession de foi, régionales 2010

De e-glop
Révision datée du 29 novembre 2011 à 01:05 par BeTa (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Objet : Proposition de candidature pour la liste Europe Écologie Bretagne (mars 2010)
Date  : 21 octobre 2009
Destinataire : Comité d'Animation et de Pilotage d'Europe Écologie en Bretagne


Chers amis,


J'ai décidé aujourd'hui de vous présenter ma candidature pour les élections régionales, suite aux échanges avec comité local « Kemper Kerne Europe Écologie » où cette proposition m'a été faite. Pour moi, la cohérence entre travail et engagement est un défi permanent. L'examen de nos modes de vie et les contradictions que cela engendre, au regard de mes convictions écologistes, nourrissent ma réflexion au quotidien. Être engagé aujourd'hui, c'est être apprenant. Ce n'est ni être complaisant ni impuissant. C'est accepter que la société est traversée par des conflits d'intérêts et d'usages dans lesquels la réalité du monde du travail et de ceux qui en sont exclus est particulièrement dure (cf. France Télécom, crise du lait et de l'agriculture en général, etc.). La crise financière semble (provisoirement) se résorber, mais elle se durcit dans la société, particulièrement pour ceux qui, comme je le suis encore avec mes 28 ans, en sont au début de leur parcours professionnel.


L'initiative « Europe Écologie » a été pour moi une source d'espoir pour les européennes dès novembre 2008. Cet appel d'Europe Écologie a fait écho à mes engagements citoyens, à mon travail, aux rencontres faites en Bretagne et dans le monde (agricultures durables et solidaires, logiciels libres, énergies des transports avec des actions d'éducation et de mobilisations populaires : Forums Sociaux de Cornouaille, « 2000 paniers paysans », « alimentons l'Europe », Pacte du logiciel libre, Agenda 21, ATTAC...). C'est dans ce contexte que j'inscris ma proposition à Europe Écologie Bretagne.


En tant que jeune européen, et cela motive particulièrement ma présente candidature, je suis de ceux pour qui l'Europe des régions est une réalité quotidienne ; de ceux pour qui l'État devrait être le marche-pied d'un fédéralisme où les régions trouveraient tout leur sens. Comme l'a démontré le World Summit of Regions en 2008, c'est sans doute le meilleur niveau pour lutter contre le changement climatique, mais aussi à mon sens pour coordonner les politiques d'énergies et de transports avec les questions foncières, la formation, l'emploi. Partout, et particulièrement en Bretagne, nous pouvons et nous devons faire des grands enjeux d'aujourd'hui les moteurs de l'avenir et de la dignité de tou-te-s.


Ma vision de la Bretagne de demain ? Une Bretagne affirmant ses spécificités culturelles et territoriales ; une Bretagne vivante et mobile en son cœur autant que sur ses côtes et ses deux métropoles ; une Bretagne capable de faire levier sur l'emploi notamment en encourageant les circuits courts de manière globale grâce à sa gestion du foncier (en particulier agricole), à la commande publique dans tous les domaines (alimentation, technologies de l'information, connaissance, transports, bâtiments, etc.) et à son anticipation de l'avenir exemplaires.


Je serais heureux de partager ces valeurs avec vous et de faire partie de la liste d'Europe Écologie Bretagne section Finistère pour faire évoluer la politique régionale ensemble.


Baptiste SIMON