Blog politique

De e-glop

Nous faisons tous partie du même monde. Nous vivons tous sur la même planète. Nous avons tous le pouvoir de prendre notre présent et l'avenir qui nous attend et qui attend les générations futures en main. La politique c'est avant tout ce que nous faisons de notre quotidien, les uns et les autres. C'est pour cette raison qu'il faut sans attendre se saisir des sujets politiques et apporter notre contribution. Ceci est une petite partie de la mienne, de contribution :

Qu'on est bien en France

Le 26 mai 2014

Hier, le parti fasciste français (comprendre "le Front National") a recueilli 25% des suffrages exprimés, soit 11% des inscrits (44% des inscrits se sont exprimés), et 9,6% des habitants de France (5 millions d'habitants n'ont pas le droit de vote). Certes la démocratie telle que nous la connaissons en France est perdue, mais pas l'espoir de la Démocratie. C'est à cet espoir que j'appelle pour stopper le fascisme. C'est à sur cette réalité que je compte pour que le Parti Socialiste se dissolve ou à tout le moins laisse la place. Quand la gangrène a pris, mieux vaut sacrifier un membre.

Pour un peu et nous pourrions même accepter de fêter cette sortie avec les honneurs.

Revenir à Kemper après deux années passées à l'étranger

Le 25 février 2014

Lettre ouverte aux Quimpérois.

Voilà deux ans, je partais vivre à l'étranger trouver de l'air socialement plus frais. Aujourd'hui, je reviens à Kemper la veille d'élections municipales.

Il y a six ans les "écologistes" déclaraient déjà unilatéralement et avant le premier tour qu'ils fusionneraient avec le "PS et associés". À l'heure des négociations l'idée d'être "minorité de la majorité" était totalement assimilée, telle que dictée par le futur Maire. Ils avaient bien obtenu des postes, mais sans mandat clair, sans accord programmatique bilatéral. Prenons les transports, en six ans nous n'avons eu qu'un Vice-Président et un "plan". Pas étonnant en fait. Je reconnais l'intelligence du calcul : les "écologistes" deviennent alors le "meilleur investissement" des socialistes et du Maire, catalysant les colères et ouvrant des espaces politiques.

Bref, en revenant, j'ai retrouvé de l'eau Véolia, un centre-ville souffrant et des bus rarement à l'heure (qu'on ne me dise pas que c'est par manque de voies dédiées : ils sont tantôt en retard, tantôt en avance, et cela le matin, le soir, dans le centre, au départ du terminus...). J'ai aussi (re)découvert, incrédule, qu'une colline avait été rasée à l'extérieur de la ville (Gourvilly) et qu'un projet d'extension "médicale" était prévu au-delà de la Zone. Naturellement, comme ce type de lieu est fait pour la voiture, nous pourrons quitter le centre ville par une route envisagée en 2x2 voies, avec la bénédiction a priori de l'adjoint "écologiste" responsable. Drôle de ville.

Nous allons bientôt voter. Vous souvenez-vous de la communication du Cabinet du Maire pour les présidentielles de 2012 "Voter c'est exister" ? Profitez-en bien car c'est juste dans cette période pré-électorale que vous existez !Et encore, pas si vous ne votez pas (par choix, handicap, maladie, vieillesse...). Si votre Maire se montre au Vatican, n'oubliez pas que même les "hommes libres" Romains étaient démocratiquement plus développés que ça...

Parce que je suis un citoyen libre, ces deux années loin d'ici m'ont confirmé le fossé générationnel qui me sépare des dirigeants politiques locaux. En mars, je ne voterai certainement pas pour ceux qui sont déjà aux commandes de l'exécutif municipal. Ce sont des reliques du passé, incapables de dialoguer dans l'égalité car ne connaissant que la "domination démocratique". Si je vote, je voterai pour des mesures sociales et écologistes, et ça sera blanc s'il le faut. Et dire qu'il y a six ans mon nom était sur inscrit à leurs côtés...

Baptiste SIMON
25/02/2014

Comment, pourquoi résister aujourd'hui, demain

Le 09 septembre 2010

Voici deux vidéos extra que je voulais partager avec vous et garder également, "pour mémoire", toutes deux issues en partie du même bonhomme, Frank Lepage :

Les retraites

Comment manier la langue de bois

Pourtant, dans le fond, la plupart des jeunes, n'en ont, disons-le tout net, rien à foutre

Les retraites... pour beaucoup, la retraite, c'est juste un terme militaire qui désigne le fait de se replier...

La réforme des retraites se profile comme thème d'actualité n°1. Dans les reportages télé, on trouvera toujours des jeunes pour affirmer d'un air concerné face caméra que «oui, le problème des retraites me préoccupe vraiment», les syndicats étudiants vont s'inviter dans les négociations. Pourtant, dans le fond, la plupart des jeunes (20 ans) et des moyens jeunes (28 ans), n'en ont, disons-le tout net, rien à foutre. Ça peut sembler dommage mais c'est comme ça. La retraite... Alors comment dire... Comment expliquer que plus ou moins consciemment on est persuadé que nous, on en aura pas de retraite ?

Mais il y a pire. Ça ne nous choque pas plus que ça. Pas parce que jeunesse folle et insouciante. En fait, cette indifférence révèle un changement en profondeur des mentalités.

la suite : http://www.slate.fr/story/21857/la-generation-debrouille-jeunes-et-les-retraites

Future man

Future-man.jpg

Taxe carbone

le 15 septembre 2009

La taxe carbone ou la fiscalité écologique au rabais

Le président Sarkozy a tranché : la France aura une taxe carbone et inaugurera une fiscalité écologique au rabais. Pire, le dispositif gouvernemental contribuera à délégitimer l’idée même d’une fiscalité écologique, pourtant indispensable pour participer à la lutte contre le réchauffement climatique.

Qu’on en juge. Tous les experts préconisaient un prix de départ de la tonne de CO2 d’au moins 32 euros pour avoir un minimum d’efficacité, c’est-à-dire pour amorcer la division par quatre en 2050 de nos émissions de gaz à effet de serre. Le prix ne sera que de 17 euros. Il s’aligne ainsi sur le cours très bas en vigueur sur le marché des permis d’émission. C’est donc ce dernier qui, malgré son instabilité et les risques spéculatifs qu’il recèle, devient le guide de la régulation. Ce choix est d’autant plus néfaste que les quotas d’émission sont et seront distribués gratuitement aux entreprises jusqu’en 2012, et même jusqu’en 2020 pour beaucoup d’entre elles, et que ce système ne couvre que 40% des émissions de gaz à effet de serre européennes. L’assiette de la taxe ne comprendra que les consommations de combustibles fossiles et laissera de côté l’électricité, ce qui revient à exonérer l’industrie nucléaire de toute contribution et qui amènera beaucoup de consommateurs à davantage faire appel au chauffage électrique, particulièrement peu économe pour les ménages et peu écologique puisque les périodes de pointe sont couvertes par des centrales thermiques.

Le remboursement aux ménages de l’intégralité du produit de la taxe carbone signifie que pas un centime ne pourra être utilisé pour initier des politiques publiques en faveur des énergies alternatives au nucléaire et aux fossiles, des transports publics et de la rénovation des logements. La restitution de la taxe sous forme de réduction d’impôt sur le revenu aux ménages imposables et d’impôt négatif aux non imposables représente un simulacre de justice sociale car elle évite de remettre à plat le système fiscal français, totalement injuste du fait de sa très faible progressivité.

Au final, la taxe carbone sarkozienne est dans la suite logique du Grenelle de l’environnement : battage médiatique, détournement des véritables enjeux et réalisations concrètes médiocres. La France, l’Europe et le monde ont besoin d’une véritable fiscalité écologique, insérée dans des programmes d’investissements publics susceptibles à la fois de préparer l’avenir et de réduire les inégalités. Justice sociale et écologique vont de pair. La taxe carbone qui est prévue n’atteindra aucun de ces objectifs.

Attac France, Montreuil, le 11 septembre 2009 http://www.france.attac.org/spip.php?article10287


Fin de campagne

le 28 mars 2008

La ville change !... pour le mouvement, tout reste à faire. Cela dit, la campagne municipale de cet hiver est close, et _bien_ close. En effet, au premier tour, la liste "Kemper l'écologie à gauche" a obtenu près de 17% des voix, excellent score s'il en est ! L'union prévue avant le premier tour entre la liste de gauche menée par le PS (de Bernard Poignant) et Kemper l'écologie à gauche a donc tenu bon, gagnant même quelques points à l'addition de nos deux scores. Résultat, au second tour, 55% des suffrages exprimés, contre 32% pour l'UMP de Marcelle Ramonet et 12% pour le MoDeM d'Isabelle Le Bal. Bravo donc à tous et à toutes pour ce beau travail, reste maintenant à préparer le terrain à la politique promise, et à l'appliquer. Nous saurons rester vigilants.

En tout cas, au moins à Quimper, la vraie gauche n'est pas morte, et ça fait plaisir ! Un peu d'air dans ce bocal franchouillard vicié.

Le troisième tour sur le site de la mairie

Mais où est Charlie

le 5 février 2008

Et ce n'était pas les Verts mais une liste écologique indépendante et de gauche... je préfère !

Élections municipales

le 22 janvier 2008

Cette fois le ton est moins à la rigolade : on me propose de faire partie d'une liste des Verts aux municipales dans une préfecture que les plus observateurs (de ce site en particulier) auront déjà certainement reconnue. Au delà de mes disponibilités et mes dispositions personnelles, que faire ? Quelle est ma place dans tout cela ? En ai-je une ?

Bref, la question est lancée, en plein veaux-de-ville sarko-carla-zien, du haut de mes 26 petites années : dois-je ou non accepter cet engagement politique proposé comme une porte ouverte vers l'avenir, vers mes valeurs ?

Quel président !!

le 6 novembre 2007

franchement, ce genre de vidéos devient anecdotique à force... mais c'est toujours incroyable dans la bouche du président d'un pays comme la France :

http://www.liberation.fr/actualite/politiques/289520.FR.php?rss=true

Ahaha !!

le 12 juin 2007

Première conférence de presse de Nicolas Sarkozy (au G8) : Simple, rapide et efficace

Si François Mitterrand m'avait conté ...

le 6 juin 2007

Bon, le titre n'a pas vraiment de relation avec ce contenu... mais la convenance en voulait un. soit. Et puis cette petite anecdote m'a bien amusé !!

Que tous les français se rassurent : le tant menacé Ministère de la Culture existe !! enfin, il a une existance papiétale... On le connaît aujourd'hui sous le nom de Ministère de Culture et de la Communication. Cela me rappelle une de mes vieilles confusions...

Je l'ai appris un peu à mes dépends, "École de Communication" signifie en fait "École de pub". Il ne s'agit nullement de médiation, d'aide à la communication intra-structures voire inter-structure. Il s'agit de "communiquer", de faire connaître, de ... faire valoir ? Alors maintenant que la culture est mise aux mains d'un "porte parole" (la ministre chargée de ce portefeuille est aussi porte parole du gouvernement, logique puisqu'il s'agit de communiquer me direz-vous), associée directement à de la communication publicitaire, puisque c'est ce que nous avons voulu pour notre politique nationale (pour ne pas dire nationaliste).

Bref, riches de France réjouissons-nous... (enfin, "réjouissez-vous", vu mon niveau de vie je ne pense pas mériter ce titre.) Les intérêts des emprunts immobiliers vont devenir déductibles de vos impôts !! Préférez emprunter plutôt que de vivre sur fonds propres, c'est ça la croissance, le pouvoir d'achat : vous permettre de consommer plus, pour gagner plus bien entendu ! Eh bien oui, il ne faut pas s'y méprendre, l'équation liant consommation et richesse évolue bizarrement lorsque l'échelle de valeur est prise de violents soubresauts. Il s'agit là d'une théorie de la relativité appliquée à l'économie, devrais-je presque dire à une macro-économie ramenée à l'échelle de quelques êtres "humains".

Bon, ne vous inquiétez pas de tant de scepticisme. Vous avez bien un ami, une connaissance, de la famille peut-être qui dirige son affaire. Bon, sauf s'il/elle galère sous les lourdeurs administratives française (et là encore Président Sarkozy va vous aider !!), notez cette autre mesure qui va lui redonner du baume au portefeuille et au parachute : les heures supplémentaires ne seront exonérée de charges patronales ! Mieux encore, vos autres connaissances, employées par cette même personne ou un de ses pairs, ne paieront pas d'impôt sur ces heures là. C'est du bonheur en barre allez-vous me dire ? Bien entendu ! Il n'a pas été possible de mettre universellement l'égalité employeur/employés par terre grâce au couple CPE/CNE, Président Sarkozy vient de vider notre code du travail de son sens, purement et simplement. Maintenant, fini l'intérim, fini les 35 heures. Bienvenue au monde du pouvoir d'achat (des fortunés) et des temps partiels. J'envisage déjà l'embauche d'un trouffion qui en chie depuis 2 ans à trouver un job. Embauche à 15h semaine bien entendu. Et si surcharge de travail il y a, hop, heures supp', c'est moins que mi-tarif ! ben oui, Mr Trouffion ne paiera pas d'impôt là-dessus, j'ai donc négocié le tarif ! et puis bon, comme ça, si la charge de travail diminue, à la rue le Trouffion... nan mais ! et qu'il n'arrive pas en retard à ses deux journées de travail hebdomadaires !

Mais ne vous inquiétez pas, chers concitoyens. Le pouvoir d'achat moyen sera tiré vers le haut grâce à l'élite de la Nation (très chère nation...). Continuez à trimer, en 3-8 de préférence. Au travail, et encore une fois, soyez tranquilles, pendant ce temps, Président Sarkozy pense à vous en se régalant dans un de ces dîners ou une de ces croisières de luxe que des amis vous offrent pour services rendus ou à venir... Et bien oui, le pouvoir d'achat des français augmente... bonne nouvelle.

Il y a eu un après Ministère de la Culture

le 7 mai 2007

Puisque l'arrivée de Mr Sarkozy à la présidence de la France lui permet de composer lui-même ouvertement le gouvernement de son futur premier ministre Mr Fillon, et que donc ce gouvernement risque d'être dépourvu de son Ministère de la Culture, à l'image que celle-ci occupe dans la vie de 53% de français... je vous propose un petit montage de la soirée de dimanche dernier empruntée à l'émission Là Bas Si J'y Suis (France Inter), absolument rassurante et convaincante quant aux premiers choix de notre futur (eh oui, on peut encore le dire) Président de la République. Vivement les sur-boom à l'Élysée, et heureusement que je n'y serais pas invité !

Media:070506.ogg (se lit "naturellement" sous GNU/Linux ou MacOSX, sous MSWindows voir cette page )

Il y avait un avant-Sarkozy... y aura-t-il un après ? (sans jugement de valeur aucun !)

Face aux grands discours

le 6 mai 2007

Rien ne vaut une bonne action à de grands discours... [ http://www.desoles.org/ ] (sur le modèle de http://www.sorryeverybody.com/)

Je ne résiste pas à une petite revue de presse :

Bienvenue à Sarkoland

le 3 et 4 mai 2007

Eh oui, notre beau candidat avait bien appris sa leçon (de réthorique ?) : il est resté de marbre face à son adversaire. Pourtant le débat était clair sur le fond, même si certains sujets ont été éludés, comme le besoin d'immigration pour pallier au déficit des naissances, entre autre au niveau sécurité sociale et retraite. Mais enfin... les français ont eu de clairs moyens de choisir, et il vont choisir ! Belle image de notre peuple.

En attendant dimanche, prenons nous à rêver d'un ordre sans tolérance, d'un fichage génétique sur nos cartes "vitales", d'une hausse du pouvoir de consommation des plus faibles par l'effet papillon d'une moindre taxation des plus riches, des arrestations devant les écoles, d'autres camps sagattiens, de rues Maurasse[1] comme de contrôles à la morasse...

Bienvenue à Sarkoland, et ... Vivement Dimanche (comme dirait Jacques Martin) !

Comment résister ?

le 26 avril 2007

Eh non, pas de grand discours cette fois ci... juste une petite vidéo qui vaut bien son pesant de cacahuètes !! Cependant, puisque nous sommes en démocratie, voici la réponse de Rachida Dati.

Cependant Mme Royal commence à me convaincre de voter pour elle sans regret, après son intervention télévisée hier soir sur France 2 dans « À Vous de Juger ».

PS: merci LaTéléLibre.fr

Les derniers seront les premiers (qu'ils disaient)

le 23 avril 2007

Le christianisme fait partie de l'héritage historique et culturel de la France. La démocratie est un des fondements de nos institutions politiques. L'intelligence peut être absente du second (et dernier) tour de la présidentielle qui se joue en ce moment.

Ce genre de phrase peut faire mal, peut choquer. Le résultat calculé du dernier tour de cette présidentielle aussi. Mais avant tout elle fait peur, elle me fait peur. Et oui, Mr Sarkozy, de la génétique j'accepterai sûrement une chose, c'est la désobéissance si vous prenez la présidence de la France.

Ségolène Royal a raison, il faut réinventer la démocratie... Rappelons ses origines : de Dèmos, le peuple et Kratos, la puissance. Hier le vote des français a été puissant. Et c'est cette même puissance qui risque de voir une extrême droite diluée, confondue, dans un capitalisme franc et massif passer au pouvoir (je parle bien de capitalisme, pas de libéralisme).

Ségolène Royal a raison, sa « démocratie participative » a cela de sémantiquement vrai : il faut réinventer notre manière d'intégrer la politique au cœur de nos vies, au cœur de ce qui nous entoure, aux chœurs de ceux qui nous entourent, quitte à faire dire les choses doublement. Il n'est pas possible d'entendre de pareils discours, si haineux il y a si peu de temps ("Kärcher", "racailles", "enculés", ... source: Marianne) et si incohérents aujourd'hui (Nicolas Sarkozy incarnerait le changement, lui, le membre des gouvernements successifs depuis 5 ans, par exemple) et de passer l'éponge aujourd'hui, à l'heure de l'élection d'un nouveau monarque président !

Bref, ne nous laissons berner par personne... mais gardons les yeux en face des trous. D'aucuns pourraient dire que rien ne vaut une bonne guerre pour remettre une nation en marche. Même si je suis d'accord sur le résultat, je ne suis pas de ceux qui pensent que la guérison (guerre-isons) passe par des dommages collatéraux... Faites votre devoir citoyen, faites votre devoir de mémoire, et pas la peine de remonter à notre bon vieux général, même si son ennemi n'est pas loin (cf. la Pologne, l'Afrique du Sud pré-90's, l'Italie Berlusconienne, ...), il suffit de se souvenir de ces deux ou trois dernières années autour de nous. S'il vous plait peuple de France, n'oubliez pas.

Et au final, Mme Royal, vivent vos pléonasmes !

Nationalisme, identité

le 2 avril 2007

Quel peuple composons nous pour avoir besoin des politiques pour nous rappeler qui nous sommes ? Et comment pouvons nous accepter d'un état qu'il nous impose sa manière de penser notre identité ? Nous sommes ce(s)tte identité(s), nous sommes cet état ! Vous nous avez déjà assez volé nos drapeaux, nos langues, nos nations pour ne plus nous imposer votre moule spirituel.

Non madame la candidate je n'aurais pas de drapeau français à ma fenêtre le 14 juillet (restons fidèles au fleuron de notre identité nationale qu'était et qu'est toujours Georges Brassens), non monsieur le candidat je refuse d'associer grossièrement l'identité de la nation à la régulation "choisie" de l'immigration. Et oui, comme je le fais déjà, je continuerai tant qu'il le faudra à désobéir civiquement à vos lois et à votre vision politicienne pratiquement déiste.

Oui je crois que ma manière d'aborder le premier tour de cette élection présidentielle est entrain de changer. Et merde au roi d'Angleterre qui nous a déclaré la guerre ! ;c)

La Terre est une sphère

le 6 mars 2007

Je m'étonne de plus en plus de savoir pourquoi on entend toujours parler, parmi les personnalités politiques qui recueilleront certainement le plus de votes dans les urnes, que de croissance économique. Soit, le développement est quelque chose d'important qui ne doit cesser, mais au sens large (culturel, éducatif, santé, ...), pas au sens économique. C'est un non-sens absolu et tellement évident !! il faut croire que la meilleure manière de cacher quelque chose est de le mettre bien en évidence.

Je m'explique :

Déjà autour du 5è siècle avant notre "ère", les grecs avaient déjà jeté les bases de la compréhension de la rotondité de la Terre. Aristote, au 4è siècle pousse encore plus loin la réflexion en tentant une démonstration. Aristarque de Samos (310-230 avant J.C.) imagine une terre ronde tournant autour de son axe... Il fallut alors attendre Isaac Newton au XVIIIè siècle pour prouver sans doute possible que la terre était une sphère en rotation autour du soleil.

Voilà, aujourd'hui, au début du XXIè siècle, tout le monde a compris et intégré que la terre était une sorte de gros ballon de handball (tiens pour changer). Pourtant nos plus grands politiques économistes (souvent émérites d'ailleurs) semblent l'avoir oublié ! Ils prônent tous la sacro-sainte "croissance" économique. Pourtant on sait bien que pour que l'économie fonctionne, pour que l'argent existe, il faut un équivalent en matière première. Hors la Terre a une taille donnée. On ne peut donc pas l'exploiter plus qu'elle ne peut produire, c'est mathématique. Pourtant, tous ces gens prônent toujours une croissance absolue et continue. Il va falloir qu'on m'explique.

En fait, il existe une issue temporaire à cette équation mathématique digne du fameux Lavoisier (Rien ne se perd, rien ne se créé. Tout se transforme. Autrement dit, on ne peut pas inventer de la richesse, ce n'est que transformation) : considérons les ressources de la planète comme une très grande couverture. Considérons maintenant la France comme une dame et le reste du monde comme un monsieur. Ces bonnes gens sont obligés de partager le même lit, puisqu'il n'en existe qu'un. Sauf que la dame veut toujours prendre plus de couverture pour elle, au dépens du monsieur. La France, à travers le modèle occidental, veut prendre de plus en plus de profits pour elle au détriment du reste du monde, le plus souvent les zones les plus pauvres de la planète.

Le pire c'est que les personnalités politiques ont le plus souvent conscience de tout ceci, à travers leurs réflexions sur l'aide au développement en Afrique pour mieux maîtriser les flux migratoires ou à travers la signature du Pacte Écologique de Nicolas Hulot destiné à prendre en considération notre avenir planétaire et écologique...

Mes objectifs pour avril 2007

le 18 février 2007

Déjà, mon premier souhait est d'éviter à tout prix de retomber dans le cas du 21 avril 2002. Ensuite c'est d'avoir, comme toujours en ces circonstances, un vote le plus intelligent et le plus sensé (à comprendre comme "donner un sens") possible.

Mon premier souhait m'amène à choisir un candidat, dès le premier tour, qui a toutes les chances d'être dans le binôme final. Mon second m'amène à considérer l'ensemble des candidats, leur programme, leur probabilité qu'ils ont de le respecter, ... et de choisir celui qui a le programme qui se rapproche le plus de mes convictions et dont la personne me semble porteuse d'espoirs.

Ainsi, puisqu'aucun candidat ne remplissait jusqu'à peu mon second souhait, mon choix portait sans hésitation, mais non sans diffucultés, sur Mme Royal. Depuis peu, la candidature certes moins impressionnante mais beaucoup plus proche de mes idéaux (quoique cela ne m'enlève aucune critique) de Mr Bové revoit la donne. je ne suis donc pas encore fixé aujourd'hui, bien que l'ordonnancement de mes souhaits m'indique une direction plus marquée... à suivre.

Préambule - Un autre monde est possible

je n'ai rien de mieux que ce lien pour vous présenter un documentaire qui devient, au moment où j'écris ces lignes, le préambule de mon "blog" politique. C'est de Keny Arkana.